ID 1122
permalink
library I-VgcFondo Rolandi VAUDEVILLES DEV-ENS
title-page

LE DIABLE À QUATRE ou LA DOUBLE MÉTAMORPHOSE / opéra-comique / en trois actes / par M.S. ... / représenté pour la première fois sur le théâtre / de la foire S. Laurent le 19 août 1756 / et repris le 12 février 1757 à la foire S. Germain

edition ParisDuchesne1757
format 19,5x12,5; pp. 90+6
acts atti 3
illustrations

fregi 

performance Parigi, foire S. Germain12 febbraio 1757
libretto [Jean Michel Sedaine] - Pierre Baurans
composer Beauran - François André Danican Philidor
characters and performers
Le marquis 
La marquiseBaptiste
Maître Jacques savetierParant
Margot femme de JacquesRozaline
Lucile femme de chambre de la marquiseSuperville
Marton autre femme de chambre de la marquisePrudhomme
Un cuisinierDe Lille
Un cocherDe Lille
Un maître d'hostelDe Lille
Un magicienLa Ruette
Un aveugle jouant de la vielleBourette
Danseurs et danseuses, domestique du marquis et une troupe de lutins 
remarks

[R.] Iª rappr. Parigi, foire S. Laurent, 19 agosto 1756. Testo con prosa. Musica di sette ariettes (pp. 69-90) scritta da Beauran (p. 90). Alle pp. 17-22 Récueil des nouvelles pièces de théâtre imprimées depuis 1747 jusqu'à ce jour. Circa Beauran, non credo sia da identificare col Baurans traduttore della Serva padrona e del Maestro di musica quando questi intermezzi furon dati a Parigi (1752). FÉTIS dichiara che l'attribuzione a Philidor è un errore evidente perché la partitura di Blaise le savetier è indicata come oeuvre premier ed è del 1759. Sul frontespizio aggiunta a penna: «Musique de Beauran». Di Beauran sono a. Oui, oui, je veux en sortir (I 3), a. Je veux qu'on me revère (I 4), a. Ainsi donc canaille (I 11), a. En gran silence (II 1), a. Le désespoir de moi s'empare (II 1) e a. Quel plaisir me transporte (III 1); si utilizzano inoltre: a. Ah! Madame Anrou (I 1-2); a. Ma commère, quand je danse (I 3); a. La bergère un peu coquette (I 3); a. Jardinier ne vois-tu pas? (I 4); a. J'ai rêvé toute la nuit (I 4); a. Brillant soleil (I 5); a. Quand je tiens ce jus d'octobre (I 5); a. Frère Ignace avoit un cordon (I 6); a. Ciel! L'univers va-t-il donc (I 7; ripresa in I 12); a. L'aluette, ah! qui me la remettra? (I 8); a. Nous sommes précepteurs d'amour (I 8; ripresa in III 4); a. Belle princesse (I 8); a. Les fleurettes (I 9); a. J'ai bien la plus simple femme (I 10); a. Si vous étiez son époux (I 11); a. Tout le mond m'abandonne (I 11); a. Tout roule aujourd'hui (I 11); a. Pour héritage (I 11); a. Folies d'Espagne (I 11-12); a. «des proverbes» (I 11; ripresa in III 1); a. On vit des démons (I 12); a. Sur un sopha (I 12); a. Au fond de mon caveau (I 12); a. Le sombre roi Pluton (II 1); a. Palsembleu M. le curé (II 1); a. Dans le fond d'une écurie (II 1); a. Vous qui feignez d'aimer (II 1); a. À quoi s'occupe Madelon? (II 1); a. C'est ce qui vous enrhume (II 1); a. Quoi! c'est donc là cet objet radieux (II 1); a. Accordons ma musette (II 1); a. Ah la drôle d'histoire (II 1); a. Joconde (II 1); a. «de la tourière» (II 1); a. Quand l'Auteur de la nature (II 2); a. Voici les dragons qui viennent (II 2); a. Non, je ne ferais pas (II 2); a. Un jour que j'avois mal dansé (II 2); a. À coups de pieds, à coups de poings (II 4); a. Quel voile importun? (III 1); a. Nous venons de Barcelonette (III 1); a. L'autre jour dans une chapelle (III 2); a. Approchez mon aimable fille (III 2); a. Le jardinier de ma mère (III 2); a. Ne v'là-t'il pas que j'aime (III 2); a. Ah! qu'il est long dondon (III 3); a. De tous les Capucins du monde (III 5); a. Vous avez bien de la bonté (III 6); a. De l'amour je subis les loix (III 6); a. Que ne suis je la fougère (III 6); vaudeville da Épicure (L'amour à la fin nous couronne, III 5); a. O vous, puissant Jupin (III 7); a. Monseigneur d'Orléans (III 7-8); a. Raisonnez ma musette (III 8); a. Hélas! maman, pardonnez je vous prie (III 9); a. Reveillez-vous, belle endormie (III 9); a. Quel plaisir d'aimer sans contrainte! (III 9); a. Ah, qu'on a bien fait d'inventer l'enfer (III 9); a. Mais comment ses yeux sont humides (III 9); a. Le port Mahon est pris (III 11); a. Quand vous entendrez le doux zéphir (III 11); a. La fanfare de St. Cloud (III 12); contraddanza (Mon sistème, III 12). A p. 86 a. «qui a été chantée à la premíère représentation, acte III» (D'un tendre amant; con musica). Soggetto analogo a quello di The devil to pay di Seedo (v.).